Ô toi que j'aime ou le récit d'une apocalypse

CRÉATION 2018

Synopsis
Une jeune réalisatrice de documentaires, Marie et un metteur en scène, Ulysse, viennent en prison faire travailler des détenus radicalisés sur un projet de spectacle autour de la figure de Jalaluddine Rûmi, poète mystique du 13ème siècle. Rumi a vécu dans un des siècles le plus violent qui soit, son ami et maître Shams n’échappera pas à cette violence et sera assassiné par les proches de Rûmi.
Une entreprise courageuse envisagée comme un électrochoc, quand on connaît l’extrême hostilité des salafistes islamistes envers la mystique musulmane, le Soufisme. La tâche va se révéler très difficile et l’issue tragique.
Marie et Ulysse font la rencontre de Nour Assile, jeune détenu syrien, au parcours singulier mais qui ne désire qu’une chose : mourir en Martyr. Les trois protagonistes vivront au même moment l’expérience de la rencontre de l’autre. Ils se retrouveront également au cœur de notre histoire contemporaine, histoire de notre temps (20ème et début du 21ème siècle). Ils en seront les témoins, les narrateurs et nous ne tarderons pas à découvrir des parallèles troublants avec les 13ème et début du 14ème siècle de notre ère, époque de Rûmi.
Malgré tous les obstacles, ce travail en prison aboutira à une représentation, à la fin de laquelle Ulysse est assassiné en public par les détenus ; Nour Assile est le seul survivant parmis les détenus, Marie est grièvement blessée mais s’en sort vivante, elle est sous le choc.
De longs mois après, Marie éprouve le besoin de comprendre, et décide de poursuivre son film. Elle reprend contact avec Nour Assile qui accepte de se confier à elle. Il nous plonge dans son histoire, où se confondent réel, intime, irrationel et tragique.
14789773105004jpg

 

"Qui me sauvera de moi-même?"

Notes (extrait)
" Avec 20 années passées en France, en occident, baignant dans cette culture, embrassant cette civilisation sans pour autant nier mes 26 années d'orient, je me sens le devoir de prendre la parole...
Prendre la parole !? Mais pourquoi ? Pour quoi faire ?
Tenter de proposer des mythes d'aujourd'hui, de raconter des histoires, poser des rêves et rêver que ces rêves puissent devenir réalités, bref !
Proposer des ouvertures à une situation qui nous mène tout droit dans le mur, dans cet apocalypse contemporain.
Etre conscient d'une fatalité et vouloir à tout prix lui opposer des rêves.
L'islam, l'islamisme, l'identité lié à la religion, les perspectives de jeunes français liés d'une manière ou d'une autre à l'islam d'une part ; et ce que d'autres extrémistes en France nous préparent comme réponse, sans oublier le contexte mondial."
Fida Mohissen
« Tout est là, dans mon corps, à l'intérieur de moi,
Tel un magma que je tenterai de déployer à vos pieds
Peut-être qu'à votre rencontre,
Ces coulées de lave se refroidiront
pour dessiner un paysage lisible
Pour vous, mais aussi pour moi
Peut-être pas.
Mais je n'ai pas d'autre choix. »
 
 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

14789775621998jpg

 

Textes / Mise en scène Fida Mohissen
Création musicale Fawaz Baker / Michel Thouseau
Vidéo Benoît Lahoz
Scénographie / Lumières Fida Mohissen
Assistanat mise en scène Amandine du Rivau
Avec
Malik Faraoun
Stéphane Godefroy
Raymond Hosni
Tewfik Jallab
Benoit Lahoz
Hala Omran
Cléa Petrolesi
Amandine du Rivau
Fawaz Baker
(Oud/Chant Live)
Michel Thouseau (contrebasse/guitare électrique Live)

Diffusion Olivier Talpeart
Presse ZEF / Isabelle Muraour

Crédit photo V.Le Borgne

 

 

15063336748269jpg

 

Production Cie Gilgamesh Théâtre
Co-production
Théâtre Jean Vilar - Vitry sur Seine
[en cours]
Soutiens
Studio Théâtre de Vitry
Théâtre de Poche - Bruxelles
Ad.Lib.diffusion
CED-WB [Centre des Ecritures Dram. Féd. Wallonie-Bruxelles]

[en cours]